Comment accompagner un proche en fin de vie ?

0
1041

La fin de vie est un moment douloureux et une période difficile que ce soit pour votre proche ou bien pour vous. L’appréhension d’une telle situation est vraiment compliquée. Pour vous aider à accompagner votre proche en fin de vie au mieux et vous préparer à vivre le deuil après sa disparition, cet article vous présente quelques recommandations.

L’accompagnement du proche en fin de vie : ce qu’il faut faire

Après que le malade accepte sa nouvelle situation, une période difficile s’enclenche sur la famille. Durant cet instant, les proches ont pour rôle d’entourer du mieux qu’ils peuvent la personne en fin de vie. Le but est de lui offrir l’aide nécessaire pour qu’il puisse affronter cette dernière épreuve de sa vie aussi bonnement que possible. Pour accompagner votre proche en fin de vie au mieux, communiquez. En effet, pour préserver le lien fort qui vous unit, la communication est une clé importante. Elle est essentielle que ce soit pour vous ou encore pour votre proche en fin de vie. Donc, n’ayez pas peur de vous confier et de partager des discussions prépondérantes. Comme vous, votre proche est encore en vie. Il a besoin de se sentir impliqué dans votre vie et dans vos projets. Faites-lui part de vos sentiments. Exprimez-lui vos ressentis. Montrez-lui également que vous vous êtes attaché à lui. Soyez plus tactile. Prenez sa main ou prenez-le dans vos bras. Rassurez-le que vous l’aimez et montrez vos sentiments à son égard. Ne changez pas ce que vous êtes. Restez naturel. Racontez-lui ce qui vous apporte des satisfactions ou des tracas. Laissez votre proche s’impliquer dans votre vie en lui demandant conseils. Cette page informe comment accompagner la fin de vie.

D’autres conseils à considérer

Comme vous avez pour objectif de réconforter votre proche en fin de vie, ne lui montre pas des sentiments de tristesse ou de peur. Il pourrait ne pas se sentir réconforter. En exposant un visage fermé et triste et en ne parlant que de la maladie, vous n’êtes pas du tout constructif pendant les derniers instants de votre proche. Une personne en fin de vie requiert un partage de bonheurs et de joies au quotidien, même infime. Il n’est pas nécessaire de le mettre dans une bulle et de le préserver des considérations journalières. Ne mettez pas à l’écart votre proche en fin de vie. Il a besoin de sentir qu’il vous est encore utile. Vous ne devez rien lui cacher à propos de sa maladie et de ce qu’ont dit les médecins à son sujet. La plupart du temps, les familles sont partagées entre la douleur et le déni. Elles préfèrent donc dissimuler certains aspects des moments restants à vivre au malade pour l’épargner le plus possible. Cependant, votre proche malade doit avoir la possibilité de se préparer à affronter la situation avec dignité. Il est important qu’il profite de la sincérité de ses proches et de tout leur amour. De toute façon, que vous l’informiez ou non, il sait qu’il va bientôt mourir.