Cessation d’activité auto entrepreneur : que faire ensuite ?

0
786

Les possibilités après une cessation d’activité pour un auto entrepreneur

Comme toutes choses, une auto-entreprise peut être amenée à disparaître. Les raisons à cela sont multiples, mais il importe de savoir comment rebondir sur le plan professionnel, ou peut-être de mettre fin à sa carrière si le temps est venu. Alors, quelles possibilités s’offre à vous après avoir mis effectué votre cessation d’activité d’auto entrepreneur ? On vous dit tout au fil de cet article !

Comment réaliser une cessation d’activité pour un auto entrepreneur ?

Vous le savez pour être passé par là, il est vraiment très simple de créer une auto-entreprise. Il suffit pour cela de se rendre sur le portail des auto-entrepreneurs pour remplir un formulaire en ligne, ou bien de remettre votre dossier entre les mains d’une société spécialisée telle qu’Espace-autoentrepreneur.com. Il n’est donc pas nécessaire de se déplacer, tout peut se faire à distance, depuis votre domicile.

Il est tout aussi simple de réaliser une cessation d’activité pour un auto entrepreneur. Vous pouvez remplir un formulaire en ligne ou bien confier cette tâche à une société spécialisée pour vous occuper d’autres tâches. La demande de clôture est transmise à votre centre de formalité des entreprises (CFE), qui se charge de régler les détails administratifs.

Vous ne devez pas par ailleurs oublier de déclarer votre dernier chiffre d’affaires, même ce dernier est nul. En effet, vous êtes tenu de régler vos dernières cotisations fiscales et sociales, qui sont calculées en fonction de ce chiffre d’affaires. Ceci effectué, vous serez en règle et pourrez clôturer votre activité sans le moindre problème.

Pourquoi mettre fin à votre auto-entreprise ?

Nombreuses sont les raisons pouvant pousser à la cessation d’activité pour un auto entrepreneur :

  • La retraite : vous arrivez à un âge ou vous souhaitez vous reposer et cesser votre activité professionnelle. Rien de plus normal !
  • Un trop grand succès : le plafond du chiffre d’affaires pour un micro-entrepreneur est de 70 000 euros pour les prestations de services et de 170 000 euros pour les activités de revente de marchandises. Si votre activité vous conduit à générer un chiffre d’affaires plus élevé que ces seuils, peut-être est-il plus judicieux de mettre fin à votre structure pour créer une entreprise en tant que telle, par exemple une EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée).
  • Une reconversion professionnelle : l’autonomie du statut ne vous convient plus, ou peut-être avez-vous trouvé une opportunité de carrière plus intéressante dans la fonction publique ou au sein d’une entreprise. Si l’auto-entreprise est cumulable avec ces deux situations, vous pouvez désirer vous concentrer sur votre nouveau poste. La clôture de votre activité est donc la solution la plus judicieuse dans ce cas.

Quelles sont les opportunités qui s’offrent à vous par la suite ?

Comme évoqué précédemment, la cessation d’activité d’un auto entrepreneur n’est pas synonyme de fin de carrière pour lui. Il peut parfaitement trouver un poste en CDD ou en CDI au sein d’une entreprise privée, ou bien tenter de travailler dans la fonction publique. Il peut également décider de créer sa propre entreprise, dotée d’une structure plus encadrée que celle de la micro-entreprise. En visitant Entreprise-et-compagnie.fr, vous découvrirez les différentes formes juridiques possibles.

D’autres solutions existent, par exemple le portage salarial, qui peut offrir à la fois certains avantages du salariat et de l’autonomie entrepreneuriale. Mais comme aucun délai de carence ne s’applique sur le micro-entrepreneurs, il est parfaitement possible pour eux d’ouvrir dès le lendemain une nouvelle auto-entreprise, qu’il s’agisse d’une activité similaire ou complètement différente de la précédente.

Vous l’aurez compris, les opportunités offertes par ce statut sont nombreuses, c’est la raison pour laquelle les Français apprécient en général ce dispositif.