Le management de transition dans le cadre des ressources humaines

0
789
Business people discussing the charts and graphs showing the results of their successful teamwork

Le management de transition, un réel apport en ressources humaines

Apparu dans les années 1970 aux Pays-Bas, le management de transition était autrefois connu sous le nom d’Intérim Management. Il s’agit d’une méthode consistant à faire appel à une aide externe pour amorcer ou accompagner une phase de changement. Cet appui venant de l’extérieur est appelé manager de transition et il effectuera son travail durant un temps déterminé. Il mettra alors son savoir et son expérience aux services de la boîte pour la redresser, voire même plus. Dans le passé, son domaine d’intervention concernait uniquement les crises négatives au sein d’une entreprise. Tels sont les cas de la fermeture des sites industriels ou encore de l’absence prolongée d’un dirigeant. Pourtant, cela a depuis évolué et le manager de transition est devenu compétent pour régler les crises positives. Parmi ces dernières, la gestion d’une forte croissance et l’amélioration de la performance interne en font partie. Toutefois, il est à savoir que cette procédure ne s’emploie qu’en cas d’urgence et quand les enjeux sont majeurs. Grâce à la grande fluidité présente dans le monde du travail, le recours au management de transition est de plus en plus facile. Cette procédure s’est fortement épanouie en France à partir des années 2000.

Les qualités requises d’un manager de transition

Ainsi, la fonction de manager de transitionest alors une activité dédiée aux seniors ayant une grande expérience. Elle requiert cependant certaines qualités précises. Tout d’abord, le manager doit savoir s’imposer. Ses arguments seront alors très dissuasifs et inciteront les autres à suivre ses idées. Comme cet agent n’a que peu de temps pour se familiariser avec la culture de l’entreprise, il doit être à l’écoute des équipes. Cela lui est utile pour qu’il puisse prendre les bonnes décisions et mettre en place les solutions appropriées. Ces actions sont enclenchées pour faire progresser l’environnement social, humain et managérial de la firme. Aussi, il s’adaptera rapidement à la procédure d’administration de la firme concernée. La capacité de l’unité externe à bien communiquer avec ses collaborateurs est également indispensable. En tant qu’homme d’action, il est demandé à être opérationnel de suite. La réactivité figure également parmi les caractères du manager. Étant un élément externe à la boîte, le manager de transition est doté d’une vision neutre et objective concernant la gestion de la société. Son avis est alors très intéressant, car cela éclairera les dirigeants sur leurs potentiels mauvais réflexes. En outre, la mobilité est exigée de ce spécialiste expérimenté. Il pourrait être amené à se déplacer partout en France ou même à l’étranger.

Les missions d’un manager de transition

Les raisons de recourir à des compétences opérationnelles externes sont très variées. De plus, comme le champ d’application du management de transition s’est élargi, les missions pouvant être attribuées au manager de transition sont d’une grande diversité. Tels sont les cas du redéploiement et de la restructuration. Ils relèvent du domaine de l’organisation et de la hiérarchie au sein de l’entreprise. Le manager va ainsi apporter des modifications à cela grâce à son expérience et ses connaissances. Quand une firme traverse une mauvaise passe, ses dirigeants font régulièrement appel à cette unité externe. Cette dernière aura alors pour but le redressement de situations critiques. Les cessions d’activités font partie des crises négatives dans le monde entrepreneurial. Elles peuvent logiquement être résolues par l’usage du management de transition, tout comme la gestion de crise. Si les actionnaires d’une boîte jugent qu’il serait nécessaire d’externaliser un service, le manager de transition en est compétent. Le management relais est aussi un exemple qui requiert l’appui de l’aide externe. Elle aura pour tâche de remplacer ou plutôt de combler la place du dirigeant absent. Les différents types de développement des activités peuvent également être des missions assignées au spécialiste expérimenté. Les cas les plus connus sont l’implantation à l’étranger, le lancement d’un nouveau produit ou encore l’accompagnement de croissance. En passant, il est à rappeler que face à n’importe quelle mission, le manager de transition est surqualifié. Parmi les crises positives, l’agent est sollicité dans les moments où la boîte veut fusionner ou acquérir une autre société. Il en est de même concernant la prise en main d’un projet spécifique. Cela peut s’afférer à un changement de stratégie du groupe ou le suivi d’une entrée en bourse. La mise en place d’un reportingou d’un procès budgétaire en est aussi un exemple. En outre, la création d’une société ou start-up nécessite l’apport de l’agent externe. Le manager de transition est, d’autre part, apte à conduire vers l’amélioration des processus. Cela peut être l’adoption d’une nouvelle technologie ou l’installation d’un nouveau système informatique.

Avantages du recours aux services d’un manager de transition

Avant tout, le manager de transition est un expert spécialisé dans un domaine bien défini. Il est surdimensionné par rapport à la mission qui lui est confiée. De ce fait, il est capable d’apporter un regard objectif, pointu et extrêmement qualifié concernant la situation de son client. D’ailleurs, il arrive même que cet individu use de plusieurs casquettes dans le but d’atteindre ses objectifs. L’usage du management de transition présente une multitude d’avantages. Tout d’abord, cela permet d’assurer la gestion d’un projet temporaire avec efficacité. Comme le manager de transition est propulsé à un poste clé au sein de l’entreprise, il bénéficie du statut de leader. Les décisions qu’il prend sont en fonction des spécificités humaines, conjoncturelles et organisationnelles. Elles sont stratégiques et sont axées vers des résultats. Ensuite, l’obtention de solutions concrètes dans une période déterminée constitue un véritable atout pour la firme. Cela est un réel profit, car outre un moyen de résoudre une difficulté, elle représente un gain de temps. Il faut toujours garder en tête que toute action entamée par l’unité externe est dans l’intérêt de la boîte. En sus, cet agent prépare l’avenir de la société en anticipant ce qui pourrait survenir dans le futur. Même si le coût de ses services est onéreux, se faire accompagner par ce technicien n’a pas de prix. Il crée de la valeur en faisant évoluer l’environnement social, humain et managérial de l’établissement. Toutefois, la durée de son intervention est modulable relativement aux besoins.