Reprendre ou créer une entreprise, quel est le choix le plus rassurant?

Beaucoup d’entrepreneurs hésitent entre le choix de la reprise ou de la création d’une entreprise pour commencer leur activité. Dans cet article, nous exposons les différents points à prendre en considération compte tenu de la rentabilité et la certitude de ces deux formes d’investissement.

0
741

Crédit photo : Pixabay – Reprendre ou créer une entreprise ?
Se lancer dans un projet entreprenariat nécessite une grande réflexion. L’entrepreneur doit choisir la meilleure formule entre la reprise ou la création d’une entreprise. Il s’agit, en effet, d’un choix personnel dans lequel il est difficile de trancher objectivement. Créer une entreprise ou reprendre une entité déjà existante sont deux modèles qui présentent à la fois des avantages et des inconvénients en fonction du besoin de l’investisseur. Si vous êtes devant ce dilemme, cet article vous est alors destiné : nous essayons de vous expliquer les points à prendre en considération pour vous orienter à faire votre choix.

Reprendre ou créer une entreprise : Qu’est ce qui est plus rassurant ?

En phase de lancement, l’entrepreneur se pose toujours des questions concernant la faisabilité de son projet et son retour sur investissement. Ainsi le choix d’investir dans le nouveau ou dans une entité déjà existante dépend de ces deux critères.
 

La facilité opérationnelle dans l’entreprise

Ceux qui pensent que l’acquisition d’une entreprise déjà en activité est la forme la plus rassurante devront revoir ses calculs. D’ailleurs, si cela est vrai, personne ne va se casser la tête pour créer une entreprise et partir de zéro. En effet, reprendre une société, c’est reprendre tous ses actifs et passifs, autrement dit ses marchés et clients, mais aussi ses dettes et problèmes. Les repreneurs pensent souvent qu’ils n’auront pas à trouver une idée pour leur activité tant que tout est déjà en place. C’est FAUX ! Parce que même en rachetant une entreprise, le manager devra innover au quotidien et s’adapter à un marché en perpétuelles mutations pour faire redécoller sa machine.

Crédit photo : Pixabay L’évolution d’une entreprise

En créant une nouvelle entreprise, on se doit de recruter du personnel et instaurer des mécanismes de gestion des ressources humaines pour garantir l’entente des personnes et optimiser leur rendement. Ceci qu’il faut investir pour attirer les meilleures compétences et allouer du temps à la formation et l’adaptation. De l’autre coté, le personnel d’une entreprise rachetée garde généralement ses postes. Il s’agit, en effet, d’une arme à double tranchant qui peut faire le bien comme le mal de la société : si l’acquéreur arrive à maintenir les plus qualifiés, il gagnera en stabilité et ne perdra pas de temps à former un nouvel effectif (le temps c’est l’argent).

Dans la globalité, le porteur de projet cherche l’investissement qui lui permet d’être opérationnel en optimisant le rapport coût/rapidité. Il doit savoir ainsi que la reprise d’entreprise provoque un effet de changement bouleversant qui peut se tourner contre la stabilité espérée, alors que la création est synonyme d’une aventure à partir du vide, mais le vide peut motiver à écrire sa propre histoire.

La certitude et la valorisation de l’investissement

Qui veut entreprendre pour se planter et finir en faillite ? Bien évidemment, aucun ne veut connaitre ce sort. C’est pourquoi que les investisseurs se tiennent toujours en garde-à-vous pour garantir la réussite de leur projet. La différence entre la reprise et la création d’une entreprise est que les repreneurs sont généralement des anciens directeurs ou salariés de l’entreprise. Ces derniers ont plus d’expérience et de connaissances ce qui peut aider dans la gestion opérationnelle et stratégique. Les repreneurs peuvent être même des anciens créateurs qui profitent de leurs anciennes expériences pour mieux valoriser leur acquisition.

Crédit photo : Pixabay – Valoriser une entreprise

Cependant, la création d’une entreprise peut s’annoncer difficile au début surtout si l’entrepreneur s’y lance pour la première fois de sa vie, mais son dynamisme et sa capacité d’innovation peuvent jouer un grand rôle pour assurer la pérennité de son activité. Avec une bonne aptitude de communication et un esprit vif toujours prêt à saisir la moindre opportunité sur le marché, le créateur peut gagner la confiance de ses collaborateurs (ils dépassent ainsi même les moments durs) et fait valoriser son activité sur le long terme.

Reprise ou création d’une entreprise : Parlons argent !

On est d’accord que personne ne forme une entreprise pour gagner le prix du meilleur entrepreneur ou se faire applaudir dans un Tedx seulement. En effet, autre que ces récompenses, l’investisseur cherche à gagner de l’argent. Pour être direct, il faut avouer que la modalité entrepreneuriale (créer ou reprendre une entreprise) n’est pas le principal élément pour déterminer la rentabilité future de l’investissement. Plusieurs facteurs entrent en jeu comme le choix de son secteur d’activité, le mode d’organisation de travail, l’investissement en matériel et outils numériques, la capacité concurrentielle de l’entreprise, la gestion des ressources humaines, etc.

Crédit photo : Pixabay Rentabilité entre reprise et création d’une entreprise

Il est vrai qu’en reprenant une entreprise, l’entrepreneur hérite ses dettes et doit honorer ses engagements. Il est ainsi contrarié à respecter certaines règles financières pour atteindre la rentabilité, alors qu’en créant sa propre boite, il peut tout contrôler dès le début. Toutefois, la définition des marges et la gestion des dépenses peuvent faire la différence.
En ce qui concerne la durée pour atteindre la phase des bénéfices, il faut savoir qu’il ne faut surtout pas précipiter les choses. En général, une entreprise nouvellement créée a besoin de trois mois pour se stabiliser et commencer à dégager ses premiers revenus (attention pas bénéfices). Pour la société reprise, il faut plus de temps pour rembourser tous les créanciers et rentabiliser l’investissement initial pour commencer à parler des gains.

6 conseils pour reprendre une entreprise

 

 

Lire aussi : Comment monter un plan de reprise d’entreprise en 7 points ?